lundi 15 février 2010

TMS Chargeur et TMS Transporteur, Que peut-on en penser ?

Ex « parent pauvre » de l’industrie, le transport est aujourd’hui au cœur d’enjeux majeurs, mêlant hausse gasoil, impact écologique, contraintes sociales et qualité de prestation. Les éditeurs de TMS promettent l’organisation des transports via la mise en place de progiciels « intelligents » avec à la clé la réalisation d’économies substantielles et un ROI à très court terme.
Afin de choisir un TMS en cohérence avec son activité, quelques questions s’imposent : Qu’est ce qui différencie les TMS ? Selon quels critères choisir un TMS ? Comment les outils TMS vont-il évoluer ?

Un TMS, c’est quoi ?

Selon le GS1, un « Transport Management System » (TMS) est avant tout un sous-ensemble fonctionnel de la « Supply Chain Execution ». La notion de solution progiciel transport packagé couvrant un champ fonctionnel clairement définit semble pour le moment toujours en devenir. Cette position semble d’ailleurs partagée par les éditeurs de progiciels de TMS, comme on peut le constater en lisant l’article « TMS, qu’y a-t-il sous ce grand chapeau » paru dans le numéro 40 de Supply Chain Magazine. Un TMS est donc un outil d’optimisation lié aux transports dans leur globalité, qu’ils soient achetés auprès de transporteurs, ou produits avec des moyens en propre. La mesure de la performance d’un TMS est par conséquent pertinente si elle est centrée sur l’économie qu’un tel outil permet de générer et l’amélioration de la qualité de service associée.

Des dimensions stratégiques, tactiques, opérationnelles et d’exécution

A quelle échelle peut-on parler de TMS, et dans quel contexte cherche-t-on à mettre en place un outil ?
D’un point de vue macroscopique, et indépendamment du statut de chargeur ou de transporteur, l’organisation des transports peut être segmentée en 4 dimensions.
Les fonctions chargeurs sont relatives à l’organisation des transports. Elles résultent de la stratégie et proposent des fonctions tactiques et opérationnelles. Les fonctions transporteurs sont liées à la production des transports et s'inter-connectent aux fonction opérationnelles.
La mise en place d’un outil métier, tel qu’un TMS nécessite de positionner les besoins sur cette échelle en mettant en évidence les aspects stratégiques, tactiques, opérationnels et d’exécution attendus.
L’approche TMS chargeur est généralement portée sur l’optimisation des achats de transport. En effet, le chargeur n’ayant pas directement de contrainte sur l’exploitation des transports et l’optimisation du coût de production des transports s’attachera à travailler la répartition de ses ordres de transport auprès des transporteurs, en fonction des coûts de prestation. Les fonctions d’évaluation des coûts de transport sur la base de grilles tarifaires, l’organisation d’appels d’offres, la simulation tarifaire sont alors des outils bien utiles.
Pour les transporteurs, la maîtrise des coûts d’exploitation transport est essentielle. Le TMS transporteur se focalisera par conséquent sur la rentabiliser l’utilisation des moyens à sa disposition en organisant sa production. On parle alors d’optimisation de tournées, d’optimisation de réseau, de gestion de contraintes sociales, de valorisation des transports en fonction des distances parcourues.
A l’interface entre les chargeurs et les transporteurs, les fonctions de suivi de l’activité, de traçabilité et de gestion des aléas sont généralement proposées dans un TMS. De même les modules de facturation, de préfacturation et de contrôle de factures complètent la gamme fonctionnelle d’un TMS.

Un métier d’organisateur de transport qui évolue

Alors que les éditeurs de progiciels débattent de ce qu’est un TMS, les besoins des transporteurs et des chargeurs évoluent. En effet, certains transporteurs, se positionnant sur des prestations globalisées, s’équipent de solutions incluant des fonctions d’affrètement propres aux TMS chargeur. De même, certains industriels chargeurs, voyant leurs besoins en transport s’équilibrer sur des boucles, cherchent à produire leurs propres transports et requirent par conséquent des fonctions de TMS transporteur.
En conclusion, la réponse à la question des différences à faire entre les progiciels TMS chargeur et TMS transporteurs est une réponse à géométrie variable, directement liée à ce qu’on souhaite mettre en place.

> Références : Supply Chain Magazine, GS1
> Remerciements : Transept Informatique

2 commentaires:

  1. Bonjour à mon sens il conviendrait de rajouter une 3ème approche aux TMS.

    Au dela de l'approche Chargeur et Transporteur, il ne faut pas oublier le transitaire dont le principal outil (voir le seul) est l'informatique !

    RépondreSupprimer
  2. Blog de ​​Nice!

    déménagement à montréal

    RépondreSupprimer